Newsletter

Rechercher

Fructification Chataignier

Fructification

Les fleurs femelles sont groupées généralement par trois dans une involucre ou cupule de bractées épineuses.

La transformation de ces dernières va donner la bogue, involucre vert épineux.

À l'intérieur de la bogue se trouvent les châtaignes (au nombre de trois généralement), fruits secs de type akènes.

Chacun est formé d'une coque mince et coriace contenant une graine.

Chataigne et sa bogue

 

Distinction marron et chataigne 

AttentionChaque fleur femelle, renfermant plusieurs ovules (généralement 6), peut donner un fruit à une ou plusieurs amandes. Dans le premier cas, le fruit non cloisonné est appelé marron, dans le second, le fruit cloisonné est dénommé châtaigne.

En France une variété est appelée marron lorsqu’il y a en moyenne moins de 12% de fruits cloisonnés (l'amande du fruit est séparée en deux parties par la deuxième peau) et châtaigne pour les variétés donnant plus de 12% de fruits cloisonnés.

Dans le langage courant, on a tendance à nommer " marron " toute châtaigne de gros calibre ou à employer ce terme pour les produits issus de la transformation de châtaignes : crème de marrons, marrons glacés…

La châtaigne et le marron sont donc le même fruit, à ne pas confondre avec le fruit du marronnier d'Inde des cours d’école qui lui n'est pas comestible.

Distinction marrons chataignes

 

Maturité du fruit

La période de maturité est caractérisée par la chute des fruits ou des bogues, ces derniers étant d’ailleurs plus ou moins ouvertes à maturité.

Certaines variétés comme Marigoule ou Bouche de Bétizac sont à chute relativement groupée.

D’autre au contraire sont à chute plus étalée comme Sardonne.

Tableau des maturités des variétés de chataigniers